News

La brumisation est une solution écologique et bio

La brumisation est un procédé par lequel un appareil appelé brumisateur disperse dans l’air de fines gouttelettes d’eau dans le but de l’humidifier et de rafraîchir le climat ambiant d’un espace donné. Solution d’arrosage très prisée des agriculteurs, il se révèle avoir de multiples avantages et qualités, à savoir le respect de l’écologie et de garder une culture bio.

Qu’est-ce que la brumisation ?

La brumisation est l’action de projeter dans l’air un liquide, en l’occurrence de l’eau, en petites gouttes pour obtenir un brouillard d’eau. Le procédé s’appuie sur un système de brumisation qui diffère pour chaque utilisation. Dans le domaine de l’agriculture, on parle surtout de brumisateur haute pression capable donc de répandre l’humidité de manière homogène sur toute une surface, en extérieur (un champ) ou en intérieur (une serre).

La brumisation : une manière écologique d’arroser

La brumisation figure parmi les solutions les plus prisées des agriculteurs pour arroser leurs champs et leurs serres. Et pour cause, elle offre des avantages non négligeables, notamment un réel respect de l’écologie. L’eau est utilisée à bon escient, voire même économisée, car comparée à d’autres méthodes traditionnelles d’humidification, comme l’irrigation, l’utilisation d’un brumisateur diminue considérablement la consommation en eau.

Dans une serre, la brume d’eau s’estompe difficilement et demeure constante, permettant ainsi une humidification optimale et permanente pour le plus grand bien des plantes. Dans un champ, un brumisateur permet d’arroser uniformément toute la culture.

Bio et brumisation font bon ménage

La brumisation est une solution écologique et bio. L’arrosage par brumisation reste un système très efficace pour humidifier l’air et fournir aux plantes l’eau nécessaire à leur développement. En règle général, il est inutile d’ajouter un quelconque composé chimique pour fournir à la culture tout ce dont elle a besoin pour être productive. L’eau suffit amplement à une dose modérée, jamais en dessous de 30 % de taux d’humidification ambiante. La culture respectera ainsi les normes bio.